Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Castration et stérilisation du chien : pourquoi, quand et comment ?

Castration et stérilisation du chien : pourquoi, quand et comment ?

(Mis à jour le: 29 juillet 2021)
Rate this post

Castrer ou stériliser un chien est aujourd’hui une pratique courante, mais non obligatoire. Avant d’y procéder, prenez d’abord le temps de comprendre de quoi il retourne et ce que cela implique, car les effets sont généralement irrémédiables. Découvrez à la suite tout ce qu’il faut savoir sur la castration ou la stérilisation du chien.

Castration/stérilisation : quel est le bon vocabulaire ?

Dans les deux cas, cette technique rend le chien stérile donc il ne pourra pas avoir de chiots. Il y a toutefois une petite différence d’où des termes différents.

La castration est utilisée pour le mâle. Cela consiste à lui retirer les testicules.

La stérilisation, quant à elle, est utilisée pour la femelle. Elle vise à lui retirer les deux ovaires et, éventuellement l’utérus quand c’est nécessaire.

Pourquoi castrer son chien ?

Pourquoi castrer son chien ?

La castration ne vise pas seulement à supprimer la fonction reproductive de l’animal. Elle est principalement réalisée pour régler les problèmes comportementaux et autres pulsions que le chien peut avoir surtout durant les périodes de chaleur.

On sait effectivement que le mâle a tendance à être agressif face aux autres mâles du voisinage, à fuguer pour aller à la rencontre d’une femelle en chaleur, à uriner un peu partout pour marquer son territoire, à se lancer dans des chevauchements inopportuns … Il est vrai que tout cela fait partie de son caractère naturel, mais cela peut être gênant, voire dérangeant. Voilà pourquoi on lui retire les testicules afin que ces hormones sexuelles (la testostérone) ne prennent plus le dessus sur son comportement.

Attention, la castration ne supprime pas totalement tous ces problèmes, mais les atténue à un moindre degré.

Notez que pour les chiens de catégorie 1, la castration est obligatoire pour qu’ils ne deviennent pas plus agressifs qu’ils ne le sont déjà.

Pourquoi stériliser sa chienne ?

Pour la chienne, la stérilisation s’explique plus par des raisons médicales que comportementales. Il a effectivement été prouvé que les chiennes stérilisées ont une durée de vie 20 à 30 % supérieure que celles qui ne le sont pas.

Pour les femelles, l’ablation des ovaires permet de prévenir certaines maladies dont deux assez courantes à savoir les infections de l’utérus et les tumeurs mammaires. Elle évite également les grossesses nerveuses et les troubles comportementaux (notamment les fugues) durant la période de chaleur.

D’un point de vue fonctionnel, la stérilisation supprime les pertes de sang liées au cycle menstruel, les grossesses non désirées et maintiennent même à l’écart la ruée des chiens du quartier qui se presseront devant chez vous lorsque votre chienne sera en chaleur. Avouons-le, cette situation est vraiment gênante surtout vis-à-vis des voisins.

A lire aussi – Langage canin : comment le chien communique-t-il ?

Quand faut-il procéder à la castration et à la stérilisation ?

Si vous êtes décidé à aller jusqu’au bout du processus, sachez que les démarches doivent être réalisées assez tôt.

Quand castrer son chien ?

Chez le mâle, elle doit être réalisée avant sa puberté, soit :

  • Vers 6-7 mois chez les chiens de petite taille
  • Vers 10-12 mois chez les grands chiens

Si l’intervention survient trop tard, les changements comportementaux escomptés peuvent ne pas avoir lieu.

Il faut aussi l’éviter de faire trop tôt, donc pas avant quatre (4) mois. Un chien castré trop tôt sera instable et restera immature puisqu’il lui manque ses hormones sexuelles pour grandir. Il peut aussi avoir du mal à sociabiliser avec ses compères.

Découvrez pourquoi et comment faut éduquer son chien

Quand stériliser sa chienne ?

Chez la femelle, le retrait des ovaires doit être fait avant les premières chaleurs, soit aux environ de six (6) mois étant donné que certaines chiennes ont leurs premières chaleurs dès huit (8) mois. Le but est d’y procéder avant que le système hormonal ne soit mis en place.

Il faut néanmoins éviter de le faire avant quatre (4) mois, car elle est encore beaucoup trop jeune.

Et qu’arrive-t-il si on tarde à la stériliser ? Dans ce cas-là, on ne parle plus de prévention des maladies citées plus haut, mais plutôt de traitement, car c’est la seule raison qui peut expliquer une ovariectomie chez la chienne adulte. L’intervention est déconseillée chez la femelle âgée, car l’anesthésie l’expose à de plus grands risques.

Pour information, la période de chaleur chez la chienne dure environ trois semaines et survient tous les trois mois. Son cycle menstruel ne comprend pas de ménopause.

Lire aussi – Votre chien prend de l’âge : comment réagir ?

Comment se déroule la castration/la stérilisation du chien ?

Comment se déroule la castration/la stérilisation du chien ?

Toujours réalisée par un vétérinaire, l’intervention se fait sous anesthésie générale. Avant l’acte proprement dit, le professionnel de la santé animale s’assure que le chien est en bonne santé générale. S’il a quelques doutes, il peut demander à ce qu’un bilan sanguin et/ou un examen d’imagerie soient faits.

Si tout va bien, le chien est anesthésié et s’endort en vue d’être castré ou stérilisé. On lui injecte également un anti-inflammatoire et un antibiotique. En général, l’animal ne montre aucun signe de douleur à son réveil.

Lire aussi – Chien malade : quand faut-il s’inquiéter ?

Il reste sous surveillance médicale pendant quelques heures ou jusqu’au lendemain de l’intervention. Une fois à la maison, il faudra lui donner des antibiotiques et anti-inflammatoires par voie orale et ce, pendant quelques jours. Au bout d’une quinzaine de jours, un contrôle chez le véto est planifié et il en profite pour retirer les points de suture.

Et puisque votre compagnon à quatre pattes doit déjà passer sous le bistouri, profitez-en pour lui mettre une puce électronique, le tatouage n’étant plus valable pour traverser certaines frontières.

Existe-t-il d’autres alternatives à la castration/stérilisation ?

Pour ceux qui ne veulent pas opérer leur chien, d’autres alternatives moins invasives existent.

Le traitement hormonal

Cela consiste à donner des pilules contraceptives aux chiennes sur une période déterminée. Elles sont ainsi stériles pendant un certain temps, mais à l’arrêt du traitement, elles ne le seront plus. L’inconvénient c’est que cela peut engendrer des infections urinaires.

Lire aussi – Faire avaler des comprimés à son chien : comment s’y prendre ?

La castration chimique

Cette technique consiste à mettre un implant contraceptif afin de stopper la sécrétion de testostérone chez le mâle. Les effets surviennent au bout de six semaines et durent jusqu’à 12 mois. Après cela, l’insertion d’un nouvel implant est nécessaire si on souhaite garder le chien stérile.

Ces deux méthodes visent à rendre les chiens stériles pour une période limitée. Si vous souhaitez qu’ils le soient de manière permanente, il faudra procéder à l’intervention chirurgicale. Et si vous ne souhaitez pas penser à la castration ou à la stérilisation, pourquoi ne pas opter pour une vasectomie ou une ligature ?

La vasectomie et la ligature

Elles sont également chirurgicales, mais moins invasives.

La vasectomie consiste à couper le conduit qui mène aux testicules de l’animal. Cela va le rendre stérile, mais ne change rien aux troubles comportementaux (fugues, chevauchements …) dus à son activité hormonale. Autrement dit, il sera toujours sensible aux chaleurs des femelles et pourra toujours fuguer pour rejoindre sa belle.

La ligature des trompes, quant à elle, vise à empêcher la fécondation chez la chienne. Elle sera alors stérile, mais aura encore ses chaleurs et tout ce qui va avec puisque les ovaires continuent de produire des hormones.

Si votre but est d’empêcher à la chienne d’avoir des chiots, la ligature est idéale. Par contre, si vous souhaitez mettre un terme aux comportements fougueux des chiens durant les périodes de chaleur, ni la vasectomie, ni la ligature ne sont efficaces.

La castration et la stérilisation sont-elles réellement efficaces ?

Si l’efficacité porte sur leur capacité à se reproduire, alors oui, ces interventions le sont.

Si on se penche sur les comportements des individus castrés ou stérilisés, l’efficacité n’est pas totale.

Il faut effectivement savoir que malgré l’opération, votre chien ou votre chienne peut toujours fuguer pour d’autres raisons comme la maltraitance, la peur, l’hyperactivité … Le fait d’être castré ou stérilisé n’influe pas sur ces raisons.

De même, l’animal peut se montrer agressif lorsqu’il est confronté à une situation à laquelle il ne peut s’extirper. Il faut noter que d’une vue générale, le chien est un animal pacifique. Il préfèrera toujours la fuite, quand cela lui est possible, mais dans le cas contraire, il montre ses crocs. Par conséquent, ce n’est pas parce que vous l’avez castré qu’il ne se défendra pas en cas d’attaque.

Enfin, comme on l’a souligné plus haut, les effets sur le comportement peuvent être moindres selon l’âge auquel l’opération a été faite. Et bien évidemment, les résultats varient d’un animal à l’autre.

Quels sont les inconvénients de la castration/stérilisation ?

Le principal inconvénient noté d’une manière globale chez tous les chiens castrés ou stérilisés c’est la prise de poids. La raison est qu’étant devenus plus calmes, ils ne dépensent plus autant d’énergie qu’auparavant. Leurs besoins énergétiques diminuent en moyenne de 20 % et pourtant, cela s’accompagne d’un plus gros appétit.

Pour éviter les kilos en trop, il va falloir changer leurs habitudes alimentaires :

  • Leur donner une alimentation riche en fibres pour qu’ils soient rassasiés plus vite
  • Réduire l’apport en calories d’environ 20 %
  • Leur donner une nourriture spécialement conçue pour les chiens castrés/stérilisés

Son hygiène de vie doit aussi changer. Même s’il est plus calme, il faut lui faire faire plus d’exercices physiques à travers les jeux ou les promenades. Vous pouvez aussi l’emmener en jogging avec vous.

Lire aussi – Les chiens pour les accros du running

En général, la prise de poids survient au cours des six premiers mois après l’intervention. L’animal devra alors être pesé une fois par mois pour voir si son poids commence à se stabiliser ou non. Le vétérinaire vous aidera à garder un certain équilibre.

A part la prise de poids, on note également d’autres inconvénients plus rares, mais possibles. Il s’agit de :

  • L’infection ou l’hémorragie post-opératoire
  • Risque relié à l’anesthésie
  • L’incontinence de castration qui se traduit par l’incontinence urinaire chez la femelle stérilisée. Environ 5 % des chiennes en souffrent à l’issue de l’intervention, car les changements hormonaux survenus engendrent une faiblesse du sphincter de l’urètre.
  • Un plus grand risque de souffrir de tumeurs mammaires, de diabète sucré et d’incontinence urinaire suite à une stérilisation chimique.

Découvrez aussi les chiens qui dépistent le diabète chez les humains

Et toujours en parlant des voies chimiques, il est conseillé de ne pas y procéder trop souvent si vous souhaitez avoir des chiots plus tard, car les traitements répétitifs font baisser la fertilité de l’animal.

Auteur de l’article : paula

1 commentaire sur “Castration et stérilisation du chien : pourquoi, quand et comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *