Magazine et revues Vétérinaires > Non classé > Comment traiter les tiques, les puces et les aoûtats chez le chat ?

Comment traiter les tiques, les puces et les aoûtats chez le chat ?

(Mis à jour le: 27 septembre 2021)

Tout comme le chien, le chat n’est pas à l’abri des parasites externes qui engendrent des démangeaisons plus ou moins fortes. Parmi les plus courantes, il y a les puces, les tiques et les aoûtats. Quelles différences existe-t-il entre eux et comment s’en débarrasser ?

Les puces chez le chat

Les puces chez le chat

Les puces adorent se loger dans les poils duveteux du chat. Non seulement, elles génèrent des démangeaisons chez nos boules de poils, mais ces dernières finissent aussi par en ramener à la maison. Pour éviter une véritable infestation, il faut s’assurer que le chat n’en porte pas. Voici ce qu’il faut faire …

Ne pas négliger les signes

Quand le chat a des puces, il le fait comprendre par divers gestes et comportements inhabituels. Il peut s’agir de :

  • Grattements et mordillements sur différentes parties du corps :

Un chat qui ne cesse de se gratter ou de se mordiller a visiblement des puces. Dès ces premiers signes, vérifiez en regardant à l’endroit où il se gratte le plus. L’avantage c’est que même si les puces se déplacent vite, elles sont visibles à l’œil nu.

A part le grattage, il peut aussi se lécher plus que d’habitude ce qui va engendrer une importante perte de poils. Vous pouvez alors voir apparaître des boutons, des croûtes ou des plaques sur certaines zones de son corps, signes d’irritations.

  • Des œufs de ténia dans les selles :

Oui, c’est une conséquence possible de la présence de puces chez le chat. La raison est que les puces adultes sont souvent porteuses d’œufs de ténia. Lorsque le chat se met à se mordiller, il va en ingérer puis éliminer les œufs via leurs selles. Ces derniers se présentent sous forme de petits grains de riz. En cas de quantité importante d’œufs, le chat peut avoir des problèmes digestifs.

  • Un comportement stressé et/ou agressif :

Quand ils ont trop de puces et qu’on ne fait rien, les chats peuvent se montrer agités et énervés. C’est compréhensible puisque les piqûres de puces sont particulièrement irritantes et qu’ils ne savent plus comment s’en débarrasser. Certains secouent même la tête et grognent sans que vous compreniez pourquoi.

  • De l’anémie :

Puisque les puces lui bouffent son sang, il est logique que le chat souffre, sur le long terme d’une anémie. Comment le savoir ? Il peut développer une certaine forme de léthargie ou avoir des gencives pâles. Les signes peuvent varier d’un animal à un autre et peuvent être plus graves surtout si l’animal est allergique aux piqûres de puces.

Se débarrasser des puces

Dès les premiers signes, il faut agir pour ne pas laisser le chat souffrir. Voici quelques techniques à adopter.

  • Utiliser des produits antipuces :

Faites lui prendre un bain en utilisant un shampoing antipuce. Vous pouvez aussi l’asperger d’un spray antipuce. Une fois le produit appliqué, utilisez un collier ou une pipette pour un effet plus durable.

  • Désinfecter votre maison et le jardin :

Il se peut que le félin ait attrapé les puces en se promenant à l’extérieur de la propriété, mais puisqu’il en a déjà, il est certain que certaines de ces parasites se promènent déjà dans votre maison ou dans le jardin. Il faut savoir qu’elles se multiplient très vite en pondant des œufs un peu partout. Selon les études, avoir cinq puces sur le chat équivaut à avoir 95 puces se promenant à travers la maison.

Pour que le chat n’en attrape plus et pour que ses maîtres n’en souffrent pas eux-mêmes, une désinfection s’impose. Pour le sol, il faut passer l’aspirateur puis bien fermer le sac et le brûler. Pour les textiles, un lavage à 60°C est conseillé. Pour les textiles ne pouvant pas aller à la machine, un nettoyage à la vapeur est requis. Vous pouvez également utiliser d’autres produits antiparasitaires comme les sprays ou les foggers.

Les tiques chez le chat

Les tiques chez le chat

Plus irritante encore que la puce, la tique aime s’accrocher aux poils de nos animaux domestiques comme le chat. C’est dans les hautes herbes qu’ils peuvent l’attraper et une fois qu’elle s’accroche, elle ne génère pas forcément des démangeaisons, mais peut par contre entraîner des maladies assez graves. Il est donc important de s’en débarrasser au plus vite dès que vous avez la certitude d’en trouver.

Comment savoir si le chat a des tiques ?

Contrairement à la puce, la tique ne cause pas forcément des démangeaisons. La raison est qu’en piquant l’animal, elle libère, grâce à sa salive, de l’anesthésie qui va faire que le chat ne remarquera pas toujours sa présence. C’est le maître qui peut les détecter en caressant les poils du chat ou durant les brossages et les bains. La tique, étant plus grosse que la puce, n’est pas vraiment discrète sauf si elle est encore petite.

Dans tous les cas, il faut garder l’œil et surtout, faire une vérification rigoureuse à plus forte raison, si votre boule de poils adore se promener ou jouer dans les espaces verts.

A lire – Chat : tout savoir sur son territoire

Pourquoi faut-il éradiquer la tique très vite ?

La tique ne fait pas que se nourrir du sang de votre chat. Elle peut générer des abcès et une réaction inflammatoire au niveau de sa peau, voire pire encore. Elle peut lui transmettre différentes maladies graves comme :

  • La piroplasmose : elle génère la destruction des globules rouges, la défaillance de nombreux organes et le décès de l’animal si elle n’est pas traitée à temps. Même s’il survit, il peut avoir des séquelles.
  • La borréliose ou zoonose : elle se présente par une insuffisance cardiaque et/ou rénale, un gonflement des ganglions, des problèmes cutanés et le décès de l’animal si non traitée à temps.
  • L’ehrlichiose : elle cause une forte fièvre, un abattement soudain et des douleurs articulaires. Elle peut aussi attaquer les globules blancs et rouges ce qui va être fatal à l’animal.
  • L’hémobartonellose qui se définit par une attaque des globules rouges. L’animal va d’abord perdre du poids, souffrir de troubles respiratoires puis mourir soudainement.

D’autres maladies sont également possibles, mais ces dernières sont les plus graves. Voilà pourquoi il faut agir vite.

A lire – Comment reconnaître que votre animal de compagnie est malade ?

Comment se débarrasser des tiques chez le chat ?

La première chose à faire c’est de les détecter. En moyenne, le parasite mesure entre 1 et 3 mm. Si vous en trouvez, voici ce qu’il faut faire :

  • Dégagez la zone en écartant les poils. Contrairement à la puce, la tique une fois bien fixée à la peau du chat ne va pas s’enfuir.
  • Prenez votre tire-tique. C’est un outil conçu spécialement pour retirer les tiques. Vous pouvez en acheter en pharmacie ou auprès du vétérinaire.
  • Faites glisser le tire-tique sur la peau dégagée de l’animal jusqu’à saisir la tique entre les deux parties du crochet.
  • Faites une légère rotation comme si vous dévissez la tique puis retirez-la en douceur.
  • Vérifiez que le parasite a été retiré totalement avec la tête.
  • Appliquez un produit désinfectant cicatrisant sur la plaie.

Conseils importants :

Il ne faut jamais tirer d’un coup sur la tique que ce soit avec vos doigts ou une pince à épiler. Il faut toujours utiliser le tire-tique et même dans ce cas-là, la rotation est conseillée pour que le parasite cesse de se fixer sur la peau du chat. Un retrait sec va le couper en deux. Certes, la tique sera morte, mais sa tête restera accrochée à la peau de l’animal et va générer une irritation de la peau, voire une infection. Voilà pourquoi il faut vérifier à chaque fois que c’est le parasite dans sa totalité qui a été retiré.

Une fois retirée, faites attention à ce qu’elle ne s’échappe pas, car son retrait ne signifie pas qu’elle soit morte. Assurez-vous de bien la tuer avant de ranger le tire-tique.

Soyez attentif au comportement de votre chat dans les jours qui suivent. En cas de signes inhabituels ou douteux, emmenez-le chez le vétérinaire pour s’assurer qu’il n’a pas attrapé une quelconque maladie.

Effectuez régulièrement un traitement antiparasitaire (pipette ou spray) pour prévenir les tiques et les puces. Et bien sûr, désinfecter également le jardin pour maintenir les tiques à l’écart.

Les aoûtats chez le chat

Les aoûtats chez le chat

Les aoûtats sont les larves du Trombicula autumnalis. C’est ce dernier qu’on qualifie vraiment de parasites, alors que les aoûtats ne sont qu’à l’état de larves d’environ 0,3 mm. Ils sont invisibles à l’œil nu et sont pourtant particulièrement irritantes. C’est dans les espaces verts que les chats peuvent en attraper, car ces bestioles se nourrissent des cellules d’animal à sang chaud. Le chat est leur première cible, mais ils peuvent également se fixer sur les chiens, voire chez l’homme.

Contrairement à la tique, ils ne génèrent pas de maladies mortelles, mais entraînent quand même une forte gêne et une sensation d’inconfort. Leur appellation vient du fait qu’ils sont particulièrement agressifs au mois d’août puisque c’est en été que les Tromiculas autumnalis se reproduisent. Ils pondent des œufs qui vont devenir des larves avant d’arriver à leur forme adulte.

Lorsque les aoûtats se fixent sur leur proie, ils ne se nourrissent pas de sang. Leurs piqûres sont faites pour injecter un enzyme dans la peau de l’animal afin de pré-digérer les cellules avant de les aspirer. Une fois repus, ils se laissent tomber et attendent d’autres proies.

Comment savoir si mon chat a des aoûtats ?

Avant toute chose, il faut savoir que les aoûtats s’installent surtout entre les doigts, sur les oreilles, au niveau des aisselles et à l’intérieur des cuisses.

Pour savoir si votre chat en a attrapé, commencez par vérifier ces différentes zones de son corps. Certes, la larve est invisible dans la plupart des cas, mais une fois qu’elle aura mangé, elle prend une couleur orangée et devient visible. Il est fréquent que plusieurs larves se retrouvent au même endroit donc vous n’aurez pas de mal à les détecter. Vous remarquerez des taches orange sur sa peau.

Si vous ne les voyez pas encore, les signes suivants indiquent leur présence :

  • Fortes lésions à la surface de la peau, car le chat s’est fortement gratté
  • Intenses démangeaisons au niveau de la zone infectée, car l’enzyme injectée génère des réactions allergiques. Le chat peut alors se gratter jusqu’au sang et ce, pendant plusieurs jours.
  • Mordillements et fort léchage des doigts lorsque les larves se situent à ce niveau.

Comment se débarrasser des aoûtats chez le chat ?

Pour en avoir le cœur net, le mieux serait d’emmener l’animal chez le vétérinaire surtout si les signes apparaissent en été. Le professionnel peut voir les larves au microscope pour confirmer leur présence. Il prescrira donc un traitement adapté.

En général, on utilise un insecticide local sous forme de spray pour éliminer les larves. Il faut seulement faire attention à ce que le chat ne lèche pas le produit qui lui est toxique. Le port de collerette est souvent conseillé, car le chat est un animal qui adore se lécher pour faire sa toilette. A part l’insecticide, on lui prescrira aussi un traitement pour calmer l’inflammation et favoriser la cicatrisation. Il peut s’agir de pommade ou de comprimés, selon les cas.

A lire – Les bonnes astuces pour faire prendre ses comprimés à son chat

Enfin, puisque les larves se trouvent dans les espaces verts, pensez à tondre la pelouse régulièrement et jetez l’herbe coupée. Un traitement antiparasitaire du chat doit aussi être fait.

Auteur de l’article : paula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *