Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Identification du chien : tatouage ou puce électronique ?

Identification du chien : tatouage ou puce électronique ?

(Mis à jour le: 25 août 2020)

Lorsqu’on parle de moyen d’identification pour le chien, il peut s’agir du tatouage ou de la puce électronique. Cette identification n’est pas une recommandation, mais une obligation légale. Puce électronique ou tatouage, lequel choisir ? Nous allons faire le point dans ce dossier.

L’identification du chien, une obligation

Quel que soit le moyen d’identification, il représente une solution pratique dans plusieurs situations comme les pertes, les vols, les accidents et les litiges. Si vous n’en êtes pas convaincu, sachez que faire identifier son compagnon à quatre pattes est obligatoire. Cette obligation est soulignée par la loi n°99-5 du 6 janvier 1999. Il est dit que l’identification par puce électronique ou par tatouage est obligatoire pour tous les chiens ayant plus de 4 mois résidant en France. Si un chien change de propriétaire, qu’il a été donné gratuitement ou vendu, une nouvelle identification devra également être réalisée. Ceci sera aussi valable si le chien est déposé en pension ou s’il part à l’étranger avec son maître.

Dossier – Comment éduquer un chien ?

L’identification, une solution pratique

Il ne faut pas uniquement voir l’identification par puce électronique ou par tatouage comme une obligation. Il a aussi un côté pratique pour le maître. Si on vole votre chien, ce moyen d’identification vous permettra de prouver que vous êtes bien le propriétaire de l’animal. S’il se perd ou s’il lui arrive un accident également, on pourra facilement le reconnaître s’il a cette identification. On pourra par la suite vous contacter. Seuls les animaux ayant cette identification pourront avoir une assurance santé.

La loi laisse au propriétaire du chien choisir le moyen d’identification qui lui convient. Certains maîtres se tournent vers la puce électronique, d’autres vers le tatouage et il y a aussi ceux qui choisissent les deux à la fois. Chaque moyen d’identification a ses avantages et ses inconvénients.

Lire aussi – Pourquoi faire vacciner son chien ?

identification-chien-tatouage-puce-electronique

Le tatouage

Vous avez déjà peut-être compris par son appellation que cette identification se fait au dermographe et consiste à injecter de l’encre colorée sous la peau du chien. Rassurez-vous : elle se pratique sous anesthésie générale, ce qui fait que votre compagnon ne ressentira rien. La zone à tatouer est au niveau de la face interne de l’oreille droite. On y inscrit des lettres et des chiffres permettant son identification. Ce code d’identification est composé d’un chiffre suivi de trois lettres et de trois chiffres.

Les avantages de l’identification par le tatouage

Une fois le tatouage du chien réalisé, son maître n’aura plus à penser sur ce moyen d’identification. C’est un moyen durable et la visibilité reste à vie. On ne peut pas non plus dire qu’il ne sera pas visible : il suffit de soulever l’oreille du chien pour voir les chiffres et les lettres. Pour sa réalisation, vous n’avez qu’à vous rendre chez le vétérinaire. Le prix demandé tourne autour de 70 euros et ceci comprend l’anesthésie générale.

A découvrir – Comment faire pour bien choisir une tondeuse pour votre chien ?

Les inconvénients de l’identification par tatouage

Même s’il s’agit d’un moyen d’identification à vie, certaines maladies ou lésions peuvent altérer la visibilité du code. C’est le cas des otites à répétition qui vont faire épaissir la peau du pavillon de l’oreille. Il ne faut pas non plus oublier qu’il n’est pas si compliqué de falsifier ou de modifier le tatouage. Certains maîtres peuvent également ne pas apprécier le tatouage, car selon la forme de l’oreille de l’animal, l’emplacement de la zone à tatouer peut ne pas être idéal. En effet, le rendu ne serait pas forcément esthétique. Le tatouage est aussi un ancien moyen d’identification. Si vous choisissez aujourd’hui le tatouage pour l’identification de votre chien, comprenez qu’il ne pourra pas passer la frontière. Aujourd’hui, le moyen d’identification accepté aux frontières est la puce électronique, mais votre chien pourra y passer s’il a été tatoué avant 2011.

La puce électronique

Aujourd’hui, lorsqu’on parle d’identification pour le chien, c’est la puce électronique qui est plus mise en avant. Cette identification consiste à mettre sous la peau du chien, au niveau de la gouttière jugulaire gauche, un transpondeur avec une seringue. La taille de ce transpondeur n’est guère plus grosse qu’un grain de riz, ce qui fait qu’il ne devrait pas gêner votre chien. Sa mise en place ne nécessite pas non plus d’anesthésie, à moins que vous ayez un chien de petite taille ou un chien assez agité ou agressif.

Cette puce se détecte par un lecteur que les vétérinaires, les personnels des refuges, les services de la Police et de la Gendarmerie disposent. En le passant sur l’encolure de l’animal, on aura directement affiché à l’écran le numéro d’identification du chien. On aura une combinaison de 15 chiffres dont les trois premiers un code d’identification du pays de résidence, les deux suivant le code d’identification de l’espèce, les deux suivants le code du fabricant de la puce et leshuit derniers l’identifiant individuel de l’animal. Il faut savoir que le code d’identification pour la France est le 250.

Lire également – Voyager avec son animal de compagnie : zoom sur le passeport européen

identification-chien-tatouage-puce-electronique

Les avantages de l’identification par puce électronique

De par sa taille, la puce électronique ne gênera pas votre chien. Il n’y a pas non plus un risque qu’elle se déplace dans son organisme. Sa durée est également illimitée. Elle ne peut être ni modifiée, ni falsifiée comme le tatouage. Même si on répète que le tatouage est assez visible, il faut réussir à approcher le chien et à soulever son oreille pour voir le code d’identification. Avec une puce électronique, vous n’avez pas besoin de l’approcher pour l’avoir. La lecture peut se faire à distance.

Même si la mise en place de la puce électronique se fait sans anesthésie, elle doit être réalisée par un vétérinaire. Le prix pour cette identification oscille entre 60 et 80 euros, ce qui n’est pas si cher que celle avec le tatouage.

Les inconvénients de l’identification par puce électronique

Si un inconnu trouve un chien qui s’est perdu, il ne pourra pas faire grand-chose, car seules les autorités ayant le lecteur de puce peuvent l’identifier. Si l’animal se retrouve dans une zone reculée, les autorités locales n’auront pas forcément ce lecteur. Il faut aussi comprendre que la puce n’est pas un système de géolocalisation.

Découvrir également – Votre chien est malade : comment réagir ?

Auteur de l’article : Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *