Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Langage canin : comment le chien communique-t-il ?

Langage canin : comment le chien communique-t-il ?

(Mis à jour le: 9 février 2021)

Certes, les chiens ne parlent pas comme les humains, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne communiquent pas. Au contraire, tous leurs gestuels, leurs mimiques, leurs aboiements … ont un sens précis et il nous revient, à leurs maîtres, de deviner ce qu’ils veulent nous dire. Il faut bien y être attentif, car si tous les chiens ont des signaux en commun, certains, au gré de leur domestication, en développent d’autres en fonction de leur relation avec leurs maîtres. Voici quelques gestes et conseils à connaître pour essayer de les comprendre.

Les aboiements : le premier moyen de communication des chiens

Les aboiements : le premier moyen de communication des chiens

On sait tous qu’un chien qui aboie essaie d’attirer notre attention, mais pour quelle raison ? On a tendance à penser que c’est pour nous avertir d’un danger, mais ce n’est pas systématique. Bien sûr, en cas d’intrusion sur son territoire, il va se mettre à aboyer, mais il arrive aussi que même sans intrus, il se mette à aboyer.

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’un chien a différentes manières d’aboyer. Le maître doit être très attentif au ton, à la durée et à la fréquence de l’aboiement. Ainsi, lorsque :

  • Il aboie de manière successive et répétitive, c’est qu’il souhaite vous avertir d’un danger, d’une urgence ou d’une situation qui le stresse.
  • Il aboie trop longtemps, c’est qu’il attend quelque chose de vous. Peut-être est-ce l’heure de sa promenade, de ses croquettes, de ses jeux …
  • Les aboiements montent vers les aigus, il souhaite exprimer de la joie, de la crainte ou une menace. Cela dépend des circonstances. Si les aboiements aigus surviennent alors que vous jouez avec lui, c’est qu’il s’agit forcément de joie ou d’excitation. Si par contre, ils surviennent face à une menace, c’est qu’il s’agit de peur ou un moyen pour faire fuir ce danger.

Il arrive aussi qu’en entendant un chien aboyer au loin, il en fasse de même. C’est pour lui un moyen d’indiquer sa présence à ses congénères, car ne l’oublions pas, le chien, descendant direct des loups, est un animal qui vit généralement en meute. Dans ce cas-ci, l’aboiement est un comportement social qui reste gravé au fond des chiens malgré leur domestication.

Dans tous les cas, savoir décrypter les aboiements vous permet de réagir de la meilleure manière qui soit vis-à-vis de votre chien. Si par exemple, le chien a peur et que vous le grondez à faire trop de bruit, il va se sentir rejeté et frustré. S’il se sent menacé par la présence de l’un de vos invités et que vous ne faites rien pour le rassurer, il peut attaquer s’il n’a pas les moyens de fuir.

Notez que le décryptage consiste aussi à découvrir les éléments qui déclenchent les aboiements et essayer d’y remédier lorsque cela génère de l’anxiété, de la peur ou de l’agressivité.

Pour information : contrairement à ce que beaucoup pensent, le chien est un animal « pacifique ». Face à un danger, il préfèrera toujours la fuite s’il en a le choix. Il ne devient agressif que lorsqu’il se sent acculé et qu’il ne peut fuir. En aboyant face à une intrusion, il demande à l’intrus de faire marche arrière. Si ce dernier persiste à avancer, il va passer à l’attaque.

Les grognements, gémissements et hurlements

Les grognements, gémissements et hurlements

Outre l’aboiement, le chien émet d’autres indices verbaux pour communiquer. Il s’agit des gémissements, des grognements et des hurlements. Que signifient-ils ?

Les grognements

En général, un grognement est un signal d’avertissement. Son vis-à-vis, humain ou animal, doit rester à l’écart. Cela peut survenir dans différentes situations. Il grogne pour qu’on ne touche pas à sa gamelle. Il grogne pour tenir les autres chiens, ou autres animaux, à l’écart de son territoire. Il grogne parce qu’il voit ou sent une menace. Il grogne parce qu’il a mal et qu’il ne veut pas être touché …

Quelle qu’en soit la raison, le grognement cache un mal-être de l’animal. Le maître doit y être attentif, car s’il est mal compris, il peut devenir agressif.

Les gémissements

Un chien gémit lorsqu’il veut attirer l’attention. C’est alors le signe qu’il se sent seul, qu’il s’ennuie, qu’il est frustré, qu’il est stressé ou qu’il a mal. Un gémissement ne doit jamais être pris à la légère, car c’est la manière qu’ils utilisent pour se plaindre de quelque chose ou d’un fait.

Les hurlements

Oui, les chiens hurlent parfois comme leurs ancêtres, les loups. Même si contrairement à ces derniers, ils ont été domestiqués, ils continuent d’utiliser ce moyen de communication pour diverses raisons. En général, c’est pour exprimer leur détresse ou tout simplement pour communiquer avec leurs congénères. Certaines races sont plus enclines à hurler que d’autres comme le Husky ou le Cocker.

La communication corporelle et gestuelle du chien

La communication corporelle et gestuelle du chien

Les chiens utilisent beaucoup leur corps pour communiquer. Savoir lire les différentes postures et mimiques réalisées est essentiel surtout si votre compagnon à quatre pattes est de nature « peu aboyeur ». Oui, certains chiens, même s’ils sont en pleine forme, n’aboient tout simplement pas, ou rarement. Pour certains, c’est le signe qu’ils sont très détendus et trop amicaux pour s’épuiser à aboyer. Pour d’autres, c’est un caractère inné à leur race.

Mais que votre chien fasse partie de ces « non aboyeurs » ou pas, il manifestera toujours d’autres gestes pour s’exprimer. Parmi les comportements à connaître, on cite les suivants …

Remuer la queue

On pense toujours que le chien remue la queue parce qu’il est content. Cela peut être vrai dans certains cas, mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, plusieurs raisons peuvent le pousser à agir ainsi.

Lorsque le balancement de la queue est frénétique, alors oui, l’animal exprime sa joie. C’est souvent le cas lorsqu’il accueille son maître.

Lorsque le balancement n’est pas très prononcé, cela peut signifier plusieurs choses :

  • Il a peur, est inquiet et stressé, le balancement est peu prononcé et la queue va avoir tendance à s’abaisser entre les pattes arrière
  • Il exprime sa supériorité lorsqu’il balance la queue en la portant haute
  • Il balance légèrement la queue lorsqu’il pète

Il faut donc savoir distinguer le balancement de la queue, car même un chien prêt à attaquer peut le faire. Tout dépend de l’amplitude du battement.

Et toujours en parlant de sa queue, il faut aussi apprendre à déterminer ce que le chien ressent à travers la position de sa queue. Globalement, voici ce qu’il faut retenir :

  • L’animal a la queue entre les pattes : cela décrit un mal-être qui se réfère souvent à l’anxiété ou la peur
  • L’animal a la queue tendue et droite : il est en mode attaque donc méfiez-vous
  • L’animal a la queue détendue : il va bien et est parfaitement à l’aise

Ces différentes positions de la queue ont été établies de manière générale, mais chez certaines races, elles peuvent être différentes. Chez les Akitas, par exemple, leur queue est entièrement recourbée sur le dos lorsqu’ils sont détendus alors que chez les Bergers, elle sera portée basse et pendante.

Ceci peut aussi vous intéresser – Le pedigree d’un chien : kesako ?

Se coucher sur le dos

Le chien adopte souvent cette posture lorsque vous jouez avec lui ou lorsqu’il joue avec un autre chien. C’est un comportement de soumission. Mais lorsqu’il ne joue pas, mais qu’il réagit de la même manière, qu’est-ce que cela peut bien signifier ?

  • Il exprime son bonheur et son épanouissement
  • Il joue les fortes têtes et agit ainsi pour signifier qu’il refuse de vous obéir
  • Il a peur de se faire gronder après avoir fait une bêtise et adopte cette posture par anticipation pour faire amende honorable et vous amadouer

Donner la patte

Lorsqu’un chien donne naturellement la patte, c’est qu’il veut jouer. C’est ainsi qu’il attire votre attention. Il peut aussi quémander de la nourriture lorsqu’il vous voit manger.

Ce geste n’aura pas la même signification s’il le fait en obéissant à votre ordre disant « Donne la patte ! ». Dans ce cas-ci, il ne fait que vous obéir.

La position des oreilles

Les oreilles du chien sont très expressives. Si elles sont penchées vers l’avant, cela veut dire que l’animal est attentif à ce que vous faites ou dites (ou plutôt au ton de votre voix). Il montre ainsi qu’il est en confiance et se sent rassuré. Attention toutefois, cela peut également signifier son agressivité. Si en plus, il montre les crocs, soyez prudent, car il est prêt à attaquer.

Lorsqu’il rabat les oreilles, il exprime sa peur. Ce comportement est souvent associé à une queue placée entre les pattes arrière. Là encore, il faut faire attention, car malgré ce sentiment de crainte, il peut mordre à tout moment en guise de défense. C’est le cas lorsqu’il ne peut échapper à la menace qu’il perçoit.

Lécher les autres

Dès le plus jeune âge, le chien exprime son affection par le léchage. Le chiot lèche le museau de sa mère pour lui dire qu’il a faim. En grandissant, le léchage peut signifier plusieurs choses :

  • Lorsqu’il lèche un autre chien, il renforce ainsi le lien social, exprime sa soumission ou témoigne son affection
  • Lorsqu’il lèche son maître, il exprime aussi son attachement et son affection. Il arrive qu’il vous lèche le visage. C’est parce qu’il cherche à vous réconforter ou à vous apaiser. En général, il le fait lorsqu’il vous sent anxieux ou stressé.

Faites néanmoins attention, car le chien peut vous transmettre une maladie lorsqu’il vous lèche le visage.

Lire aussi – Accueillir un chiot à la maison : quelques conseils

La position du salut

Cette position se traduit par les deux pattes avant au sol et les deux pattes arrière bien droites et donc avec les fesses en l’air. Lorsque votre boule de pattes se dresse ainsi, c’est qu’il veut jouer. Parfois, il peut accompagner ce geste d’aboiement pour évacuer son trop plein d’énergie ou pour attirer l’attention de la personne avec qui il veut jouer.

La fuite

Comme on l’a déjà souligné, le chien est plutôt pacifique. Il cherchera toujours à éviter les conflits et c’est pour cela qu’il émet, dans certaines situations tendues, des signaux d’apaisement.

Quels sont ces signaux ? Il y a :

  • Le plissement des yeux
  • Le détournement de la tête ou du corps
  • Le fait de se coucher sur le dos
  • Le fait de se lécher …

Si les signaux d’apaisement ne suffisent pas pour calmer ou faire passer la menace, il va préférer fuir. Ce n’est que lorsqu’il n’a pas d’autres issues qu’il va se montrer agressif et se mettre en position d’attaque.

Il est conseillé de ne jamais empêcher l’animal de fuir lorsqu’il le juge nécessaire. Si vous le retenez, son côté agressif va remonter en surface.

Le comportement agressif

On a déjà évoqué quelques comportements qui montrent que votre chien est en mode attaque. Mais pour ne pas être imprudent, voilà quelques signes très visibles que le chien est agressif et qu’il vaut mieux lui montrer des gestes d’apaisement ou tout simplement, ne pas le provoquer :

  • La queue tendue et parallèle au sol. Dans cette position, la queue va plus trembler que remuer
  • Un appui plus prononcé sur les deux pattes avant
  • Les babines retroussées pour montrer ses crocs
  • Les poils hérissés
  • Les grognements

Lire aussi – La loi sur les chiens dangereux et l’évaluation comportementale

Vos mots ne lui disent rien

Vos mots ne lui disent rien

Il est vrai que lorsqu’on l’appelle par son nom ou lorsqu’on lui donne un ordre, le chien va rappliquer ou s’exécuter. Il faut néanmoins comprendre que ce n’est pas vos mots qu’il comprend, mais plutôt les émotions que vous diffusez en les disant. Oui, il est beaucoup plus attentif à l’intonation des mots prononcés et aux intentions qui les accompagnent qu’aux mots proprement dits. Voilà pourquoi les chiens ressentent la peur, l’anxiété, le stress, la nervosité … chez les humains.

Cela explique aussi pourquoi ils ne vous écoutent pas, car ils ne ressentent pas l’ordre ou assez de fermeté dans vos mots. Il nous revient donc, aux maîtres, d’apprendre à leur parler avec fermeté, mais sans leur crier dessus. Si votre compagnon vous sent énervé, il se déconnecte et vous n’obtiendrez rien de lui. Par contre, si vous lui parlez fermement, mais sans être énervé, il sera attentif et répondra tout de suite.

Auteur de l’article : paula

1 commentaire sur “Langage canin : comment le chien communique-t-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *