Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Vacciner son chien : pourquoi, quand et quels types de vaccins faut-il lui faire ?

Vacciner son chien : pourquoi, quand et quels types de vaccins faut-il lui faire ?

(Mis à jour le: 23 novembre 2018)
Evaluer cet article

Quand on aime son chien, on le nourrit, on le lave, on lui fait faire des exercices, on le câline et on lui fait faire des vaccins. Oui, même si l’animal aura un peu mal, ce qui est normal à la suite d’une piqûre, les vaccins sont bons pour lui, car le protègent de nombreuses maladies, parfois mortelles. Quels types de vaccins faut-il lui faire faire, quand doivent-ils être injectés et contre quelles maladies cela le protège-t-il ?

En quoi consiste la vaccination du chien ?

vaccin chien

Vacciner son chien consiste à administrer à l’animal une substance composée d’antigènes c’est-à-dire de bactéries ou de virus qui engendrent, généralement, des maladies. La seule différence c’est que les effets des composants du vaccin pour chien ont été atténués, voire supprimés pour que l’animal ne tombe pas malade.

Toutefois, même rendus inoffensifs, l’organisme du chien va se protéger naturellement contre ces corps étrangers en produisant des anticorps. Ce sont ces derniers qui vont contribuer à renforcer son système immunitaire et à lutter contre certaines maladies.

Pourquoi faire vacciner son chien ?

Les vaccins ont pour mission principale de protéger l’animal contre certaines maladies. Chaque vaccin correspond toutefois à une quantité limitée de maladies spécifiques d’où l’intérêt de lui faire faire diverses injections pour une protection totale.

Il faut souligner que le vaccin, tout comme chez l’homme, est réalisé dans un but préventif. Cela signifie qu’il doit être fait sur un animal en bonne santé et bien nourri. Il ne peut être utilisé en guide de traitement, car si l’animal est déjà malade au moment de la vaccination, l’injection n’aura que très peu d’effets, voire pas du tout. Cela vous occasionnera alors des frais de vaccination inutiles sans compter qu’en plus de cela, vous allez devoir l’emmener chez le vétérinaire pour recevoir le traitement adapté.

Les vaccins sont-ils obligatoires pour le chien ?

Le seul vaccin obligatoire pour le chien est le vaccin antirabique c’est-à-dire celui qui le protège de la rage. Son caractère obligatoire n’entre toutefois en vigueur que lorsque vous projetez de voyager avec votre compagnon en dehors de votre pays.

Cependant, même si aucun vaccin n’est imposé par la loi, certains sont fortement recommandés pour que votre fidèle compagnon ne tombe pas malade, voire pire, ne meure suite à une maladie grave. De plus, qui aimerait voir son chien souffrir d’une maladie ?

Le mieux serait donc de consulter le vétérinaire dès son plus jeune âge pour établir son calendrier de vaccination.

Qu’est-ce que la primo-vaccination du chien ?

vaccin obligatoire chien

Quand on parle de vaccins pour les chiens, il y a ce qu’on appelle « primo-vaccination » puis les vaccins classiques.

La primo-vaccination c’est quoi ?

La primo-vaccination regroupe les premiers vaccins que votre boule de poil doit recevoir dans les premières semaines de sa vie. Cela se compose, généralement de deux injections espacées de trois à quatre semaines.

  • La première injection est réalisée autour de deux mois de vie (six à huit semaines) et est appelée CHLP : lorsque le chiot sera placé à l’adoption, ce vaccin devra être réalisé par son éleveur avant qu’il n’atteigne les huit semaines, âge requis pour séparer les chiots de leur mère
  • La seconde injection est réalisée à trois mois de vie (12 semaines) et est appelée CHLRP : si le chiot a été acheté auprès d’un élevage, ce second vaccin doit être réalisé par son nouveau maître

Attention, l’éleveur et le maître doivent bien éclaircir le calendrier à respecter puisque si le rappel est réalisé trop tard, la vaccination va reprendre de zéro.

De plus, le mois suivant la première injection reste critique pour le chiot, car le vaccin n’est efficace qu’après la deuxième injection. Il est donc conseillé de ne pas trop le sortir après le premier vaccin et de ne pas le mettre en contact avec d’autres chiens et animaux à plus forte raison si ces derniers ne sont pas vaccinés.

Pourquoi faut-il attendre deux mois pour la primo-vaccination ?

Avant deux mois, le chiot est encore protégé par les anticorps que sa mère lui transmet à sa naissance et durant l’allaitement. Le colostrum, c’est-à-dire, le premier lait avec lequel sa mère le nourrit pour la première fois est très riche en anticorps pour le protéger pendant ses premières huit semaines de vie. On dit alors qu’il bénéficie d’une immunité passive.

Vers la fin du sevrage toutefois, son immunité n’est plus assez puissante pour le protéger, mais son organisme présente encore assez d’anticorps pour que les vaccins soient vraiment efficaces.

Il faut alors patienter jusqu’à huit semaines, au moment où l’immunité devient critique pour lui faire la première injection.

Quels sont les vaccins recommandés pour le chien ?

Le vaccin réalisé à deux mois est baptisé CHLP (ou CHPPiL) pour se référer aux maladies contre lesquelles il est protégé après l’injection. Ce premier vaccin le protège donc de :

  • C : maladie de Carré
  • H : hépatite de Rubarth
  • L : leptospirose
  • P : parvovirose

CHPPiL : maladie de Carré, hépatite de Rubarth, Parvovirose, Parainfluenza, Leptospirose

Au troisième mois, le vaccin est appelé CHLRP (ou CHPPiL+R) ce qui signifie qu’il y a un rappel contre les maladies citées ci-dessus et un premier vaccin contre :

  • R : rage

CHPPiL+R : les maladies citées précédemment + Rage

Une fois la primo-vaccination réalisée correctement, il faudra attendre que le chien atteigne l’âge d’un an pour un rappel de CHLRP. A partir de là, un rappel annuel doit être fait pour le même vaccin. En vieillissant, il est important de bien respecter le calendrier vaccinal de l’animal, car son organisme tend alors à devenir de plus en plus vulnérable.

Par ailleurs, il faut souligner que même si la primo-vaccination est conseillée à partir de huit semaines, la vaccination du chien peut commencer à tout moment de sa vie. L’essentiel c’est qu’une fois la première injection faite, vous continuez à respecter les calendriers de rappel.

Lire également – Alimentation canine : bien choisir la taille des croquettes

Quelles sont les maladies contre lesquelles il faut protéger son chien ?

Il existe une grande variété de vaccins que l’on peut faire faire à son chien. Toutefois, les plus importants sont ceux qui le protègent des maladies suivantes :

La maladie de Carré :

Il s’agit d’une maladie virale très contagieuse et grave pour le chien. La période d’incubation du virus va de trois à sept jours et après cela, l’animal peut présenter les symptômes suivants :

  • Toux
  • Fièvre persistante
  • Catarrhe oculonasal ce qui signifie qu’il va avoir du pus au niveau de ses yeux et de son nez
  • Des troubles neurologiques comme une paralysie ou des convulsions
  • Des problèmes digestifs comme des diarrhées ou des vomissements

L’hépatite de Rubarth :

chien

Causée par un adénovirus dont la durée d’incubation va de trois à six jours, cette maladie contagieuse entraîne chez l’animal :

  • Une forte fièvre qui dure quatre jours
  • Des troubles oculaires
  • Une gastro entérite
  • Un dos voûté à cause de son foie qui a augmenté de volume

La leptospirose :

Le mode de contamination peut être de l’eau ou des aliments infestés ou un contact avec l’urine d’un animal infecté. Le temps d’incubation de la bactérie dure quatre à six jours et après cela, le chien peut présenter les signes suivants :

  • Hyperthermie
  • Ictère qui se définit par un jaunissement de toutes ses muqueuses
  • Troubles digestifs dont des vomissements et des diarrhées avec du sang

Si cette maladie n’est pas traitée à temps, le chien peut mourir au bout de quelques jours.

La rage :

C’est une maladie virale contagieuse qui peut se transmettre à l’homme. Elle attaque le système nerveux et entraîne des symptômes tels que :

  • La paralysie
  • Un changement de comportement
  • Le décès de l’animal

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existe aucun traitement efficace pour soigner la rage d’où son caractère obligatoire dans certains pays. Et même en l’absence d’obligation, le vaccin antirabique est fortement recommandé puisque la maladie peut se transmettre au maître du chien et ses proches.

La parvovirose :

Engendrée par un parvovirus dont l’incubation est d’environ quatre jours, cette maladie est très courante chez les chiots. Le symptôme principal qui doit vous alerter est la gastro entérite hémorragique c’est-à-dire des vomissements et des diarrhées avec du sang sans oublier l’anorexie.

Si ce signe survient, il faut immédiatement emmener le chiot ou le chien chez le vétérinaire, car la maladie peut les tuer au bout de deux à trois jours seulement.

Et une fois les vaccinations contre ces maladies faites, pensez également à le faire vacciner contre la Parainfluenza (toux du chenil), la piroplasmose ou encore la leishmaniose.

Auteur de l’article : Sophie

4 commentaires sur “Vacciner son chien : pourquoi, quand et quels types de vaccins faut-il lui faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *