Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Comment reconnaître que votre animal de compagnie est malade ?

Comment reconnaître que votre animal de compagnie est malade ?

(Mis à jour le: 8 septembre 2021)

En tant que propriétaire d’un chien ou d’un chat, prendre soin de sa santé est votre responsabilité. Cependant, votre animal de compagnie ne verbalise pas sa douleur ou sa souffrance. S’il est malade, ce sera à vous de reconnaître les signes, afin de le faire consulter rapidement par votre vétérinaire. Pour vous aider à savoir si votre animal de compagnie est malade, voici quelques pistes qui peuvent vous alerter.

 Les signes à prendre en considération pour savoir que votre animal est malade

Il n’est pas toujours facile de savoir que votre animal de compagnie est malade. Comme il ne peut pas se plaindre verbalement, il vous revient de surveiller son comportement afin de déceler les signes qui montrent qu’il est souffrant. Parmi ces signes, on retrouve :

  • Un manque d’appétit

En effet, si votre chien ou chat boude sa gamelle, ceci est un des premiers signes qui indiquent qu’il souffre ou qu’il a contracté une maladie. Ainsi, si votre animal est généralement gourmand et que tout d’un coup il ne s’intéresse plus à ses croquettes, il est nécessaire de le surveiller de près.

  • Une plus grande consommation d’eau

L’augmentation conséquente de la consommation d’eau est un signe qui peut vous alarmer concernant l’état de santé de votre animal de compagnie. A titre d’exemple, les chats diabétiques ou qui souffrent d’une insuffisance rénale ont tendance à boire beaucoup plus d’eau. Si vous constatez que votre animal finit trop rapidement l’eau dans sa gamelle, dans ce cas, pensez à consulter un vétérinaire.

  • Un pelage qui se dégrade

La qualité de ses poils en dit long sur la santé de votre chien ou de votre chat. Effectivement, un animal malade perd beaucoup de poils. Par ailleurs, le pelage peut être sujet à des démangeaisons et se voit apparaître de croûtes. Ainsi, si vous remarquez une dégradation de la qualité du pelage de votre compagnon, pensez à l’emmener voir le vétérinaire. Ce dernier vous prescrira le traitement adapté pour soigner votre animal. Vous pourrez facilement trouver les médicaments nécessaires au sein de la pharmacie vétérinaire la plus proche de chez vous.

  • Des yeux vitreux

Il est également possible de reconnaître un animal malade grâce à un examen rapide de ses yeux. Si vous trouvez que ceux-ci semblent voilés, s’ils sont humides et ternes, cela indique certainement l’un des symptômes d’une maladie.

Les symptômes les plus courants pouvant témoigner d’une maladie

Si vous remarquez un ou plusieurs des signes évoqués plus haut chez votre animal de compagnie, il est important de le surveiller de près pour voir apparaître des symptômes confirmant qu’il souffre ou qu’il est victime d’une maladie.

Parmi les symptômes les plus courants à surveiller, il y a :

  • Les diarrhées et les vomissements

Ces deux symptômes doivent vous mener sur la piste d’un problème de santé. En effet, l’ingestion d’un corps étranger ou d’un poison provoque généralement ce genre de symptômes. Ainsi, vous devez rapidement faire consulter votre animal malade par un vétérinaire.

  • Des éternuements

La toux du chenil chez le chien comme le coryza chez le chat sont des maladies virales que vous ne devez pas négliger. Elles requièrent une consultation chez le vétérinaire afin de pouvoir offrir le traitement adapté à votre animal de compagnie.

  • Une boiterie

Il s’agit d’un symptôme typique chez les grands chiens souffrant de maladies articulaires, telles que la dysplasie ou l’arthrose. Si vous remarquez votre chien boîte, emmenez-le chez le vétérinaire afin de lui faire faire des radios permettant de détecter la présence d’un problème au niveau l’articulation du membre concerné.

  • Des changements de comportement

Les changements de comportement de votre animal de compagnie sont également souvent les symptômes d’une maladie. Parmi les comportements les plus fréquents chez un animal malade, on peut citer la fatigue ou l’abattement, le fait de se recroqueviller dans un coin, l’agressivité chez un animal habituellement affectueux et sympathique, etc.

 

Auteur de l’article : clemence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *