Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Chien qui aboie : pourquoi et comment le faire taire ?

Chien qui aboie : pourquoi et comment le faire taire ?

(Mis à jour le: 1 mars 2022)
4.5/5 - (2 votes)

L’aboiement est, pour le chien, son moyen pour s’exprimer. C’est donc un comportement normal et inné. Toutefois, lorsqu’il ne cesse d’aboyer et réveille tout le voisinage, cela peut être perçu comme une nuisance sonore, alors punissable. Que faire alors pour le faire taire et que cache réellement ses aboiements ?

Pourquoi le chien aboie ?

Pourquoi le chien aboie ?

Un chien qui aboie n’a rien de surprenant. Toutefois, il faut savoir distinguer le type d’aboiement. On en distingue deux sortes :

  • L’aboiement de communication :

Ce type d’aboiement est normal puisque le chien s’en sert pour discuter avec ses congénères et pour se faire comprendre par ses maîtres (du moins si ces derniers sont bien attentifs). Il est important de laisser faire lorsqu’il agit ainsi, car comme tous les êtres vivants, il a besoin de s’exprimer.

Lire aussi – Langage canin : comment le chien communique-t-il ?

  • L’aboiement pathologique :

C’est un type d’aboiement anormal qui se traduit plus par un hurlement ou un gémissement qu’un simple aboiement. Un chien qui agit de la sorte souffre, le plus souvent, de troubles comportementaux généralement causés par un problème cérébral ou un problème de maternage. A part ces aboiements souvent excessifs, il peut avoir une tendance destructrice, être hyperactif, avoir du mal à se concentrer et même avoir du mal à dormir. Si votre chien agit ainsi, il est conseillé de l’emmener chez le vétérinaire pour établir un diagnostic. Dans la plupart des cas, les spécialistes parlent du syndrome HS-HA (hypersensibilité-hyperactivité).

A lire – Chien malade : quand faut-il s’inquiéter ?

Quel message le chien peut transmettre à travers ses aboiements ?

Quel message le chien peut transmettre à travers ses aboiements ?

Un maître qui connaît bien son chien arrive à reconnaître facilement ce que son chien souhaite lui dire à travers telle ou telle manière d’aboyer. Pour ceux qui ont encore du mal à « parler chien », voici les messages courants qu’ils essaient de faire passer :

  • « bonjour » lorsque l’aboiement a lieu lorsque vous arrivez ou lorsqu’une personne arrive.
  • Un besoin : il a faim, il a soif, il veut sortir ou il attire votre attention parce qu’il se sent délaissé. Lire aussi – Alimentation du chien : les grandes lignes à retenir
  • Appel au jeu : lorsque le chien se couche sur les deux pattes avant et la tête alors que les pattes arrière et l’arrière-train restent debout tout en aboyant, cela signifie qu’il vous invite à jouer avec lui.
  • Un danger : lorsqu’il sent un danger approcher, il alerte son maître. Dans ce cas-ci, le danger n’a pas encore franchi son territoire.
  • Une intrusion sur son territoire : dans ce second cas, le danger a déjà franchi son territoire et il le protège à coup de nombreux aboiements tout en avertissant son maître.
  • Il menace ou donne un avertissement : face à un intrus, il va se mettre à aboyer pour le menacer ou pour le sommer de faire marche arrière.
  • L’anxiété : oui, il arrive aussi que le chien se mette à aboyer lorsqu’il est anxieux ou se mette à pleurer lorsqu’il se sent seul.
  • L’excitation : lorsque vous l’enfermez pendant de longues heures et qu’enfin vous le libérez, il va courir dans tous les sens tout en aboyant. Il est surexcité.

Autrement dit, un aboiement peut avoir différents sens. Pour le décrypter, il faut être attentif et surtout apprendre à bien connaître son compagnon à quatre pattes. Après, il existe des races plus bavardes que d’autres donc ces messages et ces comportements ne sont pas systématiques chez tous les chiens.

Ceci peut aussi vous intéresser – Quel chien adopter pour la première fois ?

Que dit la loi concernent les aboiements du chien ?

Que dit la loi concernent les aboiements du chien ?

Si aboyer est normal pour un chien, trop aboyer peut nuire au voisinage. Des aboiements incessants et excessifs peuvent effectivement être considérés comme une nuisance sonore, voire une nuisance extrême. La loi les classifie dans ce qu’on appelle « troubles anormaux du voisinage ».

L’article R1336-5 du Code de la Santé Publique stipule que « Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, par sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité ».

En gros, un chien qui ne cesse d’aboyer peut être considéré comme une source de nuisance sonore. Par contre, si les aboiements ne sont pas trop fréquents et qu’ils ne sont pas trop forts, ils ne sont pas condamnables.

Que faire lorsque le chien aboie trop ?

Pour que vos voisins ne vous tombent pas dessus à cause de votre chihuahua et de votre berger allemand trop bavards, il faut les éduquer dès leur plus jeune âge, avant leur quatre mois. Oui, il est possible de leur apprendre à aboyer moins, mais restons quand même dans une certaine logique. Le but n’est pas de ne pas leur permettre d’aboyer du tout, mais de limiter les aboiements. Il faut également savoir interpréter les sons émis pour ne pas punir l’animal injustement.

Par exemple, si votre chien aboie sans aucune raison et qu’il gémit aussi, c’est peut-être parce qu’il a mal quelque part. Si ce comportement revient souvent, emmenez-le chez le vétérinaire.

Lire aussi – Votre chien est malade : comment réagir ?

Comment éduquer son chien à ne pas trop aboyer ?

Comment éduquer son chien à ne pas trop aboyer ?

Le principe est simple : chaque fois que votre chiot a tendance à aboyer sans raison, ordonnez-lui le silence en utilisant un mot précis. S’il obéit, donnez-lui une friandise pour le récompenser à l’habituer à cet ordre. Au fur et à mesure qu’il grandit, gardez ce mot pour lui faire comprendre de se taire. Comme pour tous les ordres que vous lui donnerez, le mot devra être prononcé de manière ferme, mais calme.

A lire – Comment éduquer un chien ?

Attention, comme on a dit plus haut, il est important de déterminer pourquoi il aboie. Parfois, lui ordonner de se taire ne suffit pas. Par exemple,

  • Lorsqu’il aboie parce qu’il est seul, c’est le fait de l’habituer à la solitude dès son jeune âge qui va le faire moins aboyer au fil du temps.
  • Lorsqu’il aboie parce qu’il s’ennuie, il suffit que vous passiez un peu plus de temps avec lui pour qu’il perde sa mauvaise habitude d’aboyer. Offrez-lui 15 mn de votre temps pour jouer avec lui et en profiter pour le stimuler intellectuellement et physiquement. Vous pouvez aussi lui offrir des jouets de réflexion.
  • Lorsqu’il aboie durant les jeux que vous faites ensemble, il ne faut pas l’encourager dans cette voie. Certes, cela signifie qu’il est content, mais si vous le laissez faire, il va être conforté dans ce mode de communication. Le mieux c’est de lui tourner le dos et de cesser de jouer pour qu’il comprenne que ses aboiements vous éloignent. Une fois qu’il se tait, revenez vers lui et caressez-le pour le récompenser.

Chaque fois que vous souhaitez que votre chien se taise durant une situation précise, évitez de lui donner une réponse positive sinon il va s’y habituer.

A lire aussi – Education du chien : comment bien s’y prendre ?

Quelles sont les techniques pour limiter les aboiements de son chien ?

Quelles sont les techniques pour limiter les aboiements de son chien ?

Avant toute chose, il est important de faire comprendre à votre chien que vous êtes son chef et non le contraire. Vous devez vous imposer comme tel, sans le brutaliser. Maintenant, pour le faire cesser de trop aboyer, voici quelques techniques efficaces …

L’ignorance

Il est interdit de donner une réponse positive à votre chien lorsqu’il aboie. Par exemple, s’il aboie pour que vous veniez jouer avec lui, ignorez-le jusqu’à ce qu’il s’arrête. Si vous vous exécutez au premier aboiement, il va associer cette communication à votre geste. Par contre, si vous l’ignorez et que vous n’approchez qu’une fois qu’il aura cessé le bruit, il comprendra que ce n’est pas la peine d’aboyer pour vous appeler.

L’obéissance

Un chien obéissant est un chien que l’on peut faire taire d’un seul ordre. S’il n’a pas encore assimilé l’exercice pour faire silence, utilisez les ordres qu’il maîtrise déjà comme le rappel, le « couché » ou le « assis ».

Et dans le cas où il connaît déjà l’ordre pour se taire, récompensez-le avec une friandise ou une caresse à chaque fois qu’il vous obéit pour l’y habituer.

Tout savoir sur le dressage du chien

Le contre-conditionnement

L’objectif de cet exercice est de détourner son attention de l’objet qui le fait aboyer en le faisant jouer ou en lui donnant un ordre précis.

Cette technique n’est pas toujours efficace surtout lorsque le chien est très excité ou lorsqu’il aboie pour attirer votre attention. Néanmoins, vous pouvez l’y habituer pour réduire les aboiements excessifs.

L’éloignement des bruits de la rue et de l’extérieur

Les chiens aboient lorsqu’ils entendent les bruits de la rue : une moto qui passe, des chiens qui aboient au loin, des passants qui s’approchent … Si votre compagnon à quatre pattes a tendance à s’y adonner la nuit, il est conseillé de le mettre à l’écart de tous ces bruits.

Il faut effectivement comprendre que même s’il fait mine de dormir, les sens du chien restent en éveil face à des bruits inhabituels. En bon gardien qu’il est, il peut alors aboyer plusieurs fois au cours de la nuit jusqu’à réveiller les voisins, pour éviter cela, le mettre dans une pièce à l’écart des bruits est conseillé. Vous pouvez aussi diffuser un bruit blanc pour réduire sa perception des bruits extérieurs.

A ne surtout pas faire

Pour obtenir des résultats plus vite, certaines personnes utilisent des techniques barbares telles que :

  • Les colliers électriques : ils sont à éviter, car génèrent le stress chez le chien en plus de lui faire mal. Sur le long terme, il peut se rebeller et devenir agressif à son tour.

A lire aussi – La loi sur les chiens dangereux et l’évaluation comportementale

  • Les colliers anti-aboiement au gaz : ils sont non douloureux, mais va dissuader votre chien d’aboyer tout court, même lorsque cela est nécessaire.
  • La violence : frapper ou crier sur votre chien ne donnera rien de bon. Au contraire, à force d’avoir des coups, il va se protéger en vous attaquant et vous perdrez à coup sûr.
  • La récompense lorsqu’il aboie : non, pas de récompense durant les aboiements sinon, le chien va penser que plus il aboie, plus il aura de friandises.

Lire aussi – Comment reconnaître que votre animal de compagnie est malade ?

Auteur de l’article : paula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.