Magazine et revues Vétérinaires > Conseils vétérinaires > Tout savoir sur les chenilles processionnaires du pin

Tout savoir sur les chenilles processionnaires du pin

(Mis à jour le: 24 mai 2022)
4.5/5 - (2 votes)

La chenille processionnaire du pin ou Thaumetopoea pityocampa est un insecte qui fait bien des ravages dans les forêts en France. En fait, c’est la larve d’un papillon. Ses cocons se posent au faîte des pins puis se vident pour donner de longues processions de chenilles. En plus de causer un ralentissement de la croissance des arbres,  la chenille peut également nuire aux hommes et aux animaux qui en sont allergiques. Mais comment s’en débarrasser ?

Les dégâts causés par la chenille processionnaire du pin

Les dégâts causés par la chenille processionnaire du pin

Les chenilles processionnaires du pin ne s’attaquent pas seulement aux pins. Ils impactent également la santé des animaux domestiques et des humains.

Les dégâts sur le chien

Si votre chien adore beaucoup mettre son nez partout et renifle des choses au ras du sol dans le jardin, il peut très bien tomber sur une chenille processionnaire du pin. Tous les chiens sont susceptibles d’être infectés par la chenille processionnaire. Cela dit, certains d’entre eux ont plus de probabilité d’être touchés. Parmi les chiens les plus à risque, on trouve :

  • Les chiens jeunes
  • Les vieux chiens
  • Les chiens qui souffrent d’un trouble du comportement (leur capacité à se contrôler régresse).

Les poils urticants de la chenille comportent une toxine appelée la thaumatopéine. La santé de notre animal de compagnie empire lorsqu’il se met au contact de ces poils. Le chien peut par la suite présenter d’énormes réactions irritatives ou allergiques.

Au niveau de la langue

Une fois infecté, la première partie du corps du chien à être touchée est la langue. Il attrape ce que l’on appelle la nécrose de la langue liée aux chenilles processionnaires du pin. Juste après avoir été en contact avec la chenille, votre chien va à votre chevet pour baver avec un air malheureux. Si vous maitrisez déjà le langage canin, vous n’aurez pas du mal à déchiffrer ses gestes.

Quelques minutes après l’infection, sa langue se met à se gonfler. Parfois le gonflement est très impressionnant qu’il est impossible de le rater. En effet, la langue gonflée peut ne plus tenir dans la bouche du chien. La langue peut devenir tout rouge avant de changer en noire.

Si la situation s’aggrave, une partie de la langue de l’animal nécrose et tombe. Au bout de quelques semaines, on distingue une langue dentelée ou un moignon de langue placé au centre de la bouche. Cela dit, l’animal se débrouille pour manger et boire. Ce qui soulage souvent son maitre ou sa maitresse.

A lire aussi – Alimentation du chien : quels aliments doit-on proscrire ?

Au niveau du tube digestif

Le tube digestif peut être atteint dans le cas où le chien arrive à avaler la chenille. Son œsophage et son estomac subiront la même situation que comme pour sa langue. Et comme vous pouvez en douter, cette situation est beaucoup plus délicate.

D’autres organes tels que les babines, le nez ou les yeux peuvent également s‘exposer à la toxine. Dans ce cas-là, des symptômes généraux peuvent se produire : un choc allergique accompagné par une insuffisance rénale et une coagulation intra-vasculaire.

Les dégâts sur l’homme

Les poils urticants de la chenille peuvent également causer de terribles allergies chez l’homme. La chenille lâche ses poils lorsqu’elle se sent menacée. Ou bien, les poils peuvent également être transportés par le vent. Si vous les touchez, vous risquez des situations allergiques.

Lorsque vous entrez en contact avec les poils, des plaques rouges peuvent émerger sur différentes parties de votre corps telles que le visage, les bras les jambes… Si la situation envenime, cela peut même causer des troubles respiratoires et de la vision. Dans le pire des scénarios, un œdème de Quincke voire  un choc anaphylactique pourrait survenir.

Comment traiter un chien infecté par la chenille processionnaire du pin ?

Comment traiter un chien infecté par la chenille processionnaire du pin ?

Durant la période entre janvier et mars, si la langue de votre compagnon est gonflée après avoir mis son nez dans une procession de chenilles, il faut l’emmener rapidement chez le vétérinaire. En savoir plus sur les signes indiquant que son chien malade.

Les premiers soins concerneront l’atténuation de l’inflammation et le choc en lui faisant administrer des corticoïdes avec action rapide. Pour réduire la douleur, il prendra des antalgiques. Limitez les risques d’infection à l’aide d’antibiotique. Lisez notre guide sur comment faire avaler des comprimés à son chien. Dans les cas extrêmes, le vétérinaire peut souscrire une mise sous perfusion ainsi qu’une alimentation par sonde.

Vous pouvez adopter certains soins locaux tel que rincer abondamment les zones infectées afin d’éliminer les poils urticants. Par ailleurs, une fois que le processus est déclenché, il est souvent difficile de l’arrêter. Ce que vous devez faire, c’est de traiter pour éviter les complications et réduire la douleur de votre boule de poils.

Comment se débarrasser de la chenille processionnaire du pin ?

Cocon chenille processionnaire du pin

Selon des études, les mésanges sont de bons prédateurs des chenilles processionnaires. Si vous avez un espace boisé aux alentours de votre maison, placez des nichoirs près des pins qui sont potentiellement touchés.

Les moyens chimiques et biologiques sont également possibles pour lutter contre les chenilles. Il peut s’agir d’insecticides et de pulvérisation de bactéries. Mais ces produits ne sont pas souvent du ressort des particuliers.

L’autre manière de s’en débarrasser serait de couper les branches sur lesquelles les larves se sont implantées. Protégez-vous avec des gants et des lunettes lors de l’opération. Si vous trouvez des nids mais que vous ne pouvez pas les atteindre, prévenez la mairie.

Vous pouvez également chercher les chenilles lorsqu’elles tombent sur le sol. Ou bien, si vous avez un jeune chien ou un vieux chien, empêchez le de trainer autour des pins durant la période de développement des chenilles processionnaires.

Comment se développent les chenilles processionnaires du pin ?

Les chenilles processionnaires du pin se muent en papillon de couleur grise, en été. Le papillon va pondre un grand nombre d’œufs, entre 150 à 200, sur les branches des pins et sapins. L’éclosion des œufs se passent 1 mois et demi après la pondaison pour donner des larves. Ces dernières constituent les fameuses chenilles.

Leur croissance dépend de la météo. S’il fait chaud, les larves vont muer et croître rapidement. S’il fait froid, les mues seront plus lentes. Les larves tissent les cocons-nids en fils de soie. Elles se déplacent de niche en niche par procession.

Une fois le printemps arrivé, les chenilles quittent leur nid. Elles s’enfouissent dans la terre jusqu’à l’arrivée de l’été. Lorsque la belle saison est là, elles se transforment en papillons. Ces derniers s’accouplent et se reproduit à nouveau.

 

Auteur de l’article : Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.